Moderniser l’école : L’exemple du BYOD

Moderniser l’école : L’exemple du BYOD

3886
0
Partage
Start Byod

Apporter à l’école son propre dispositif mobile, que ce soit une tablette ou un smartphone, est devenu une pratique commune parmi les jeunes. Les professeurs au contraire ne voient pas toujours cela d’un bon œil: ils craignent de perdre l’attention de leurs élèves et considèrent ce phénomène comme un facteur de distraction.

Toutefois, une bonne utilisation de ces dispositifs peut se révéler un outil précieux pour la vie scolaire. Elle peut permettre aux jeunes non seulement d’accéder aux contenus des cours ou à des manuels interactifs, mais aussi et surtout de développer la collaboration active entre élèves et même d’élève à professeur. Ainsi se développe la pratique, désormais banale en entreprise, du Bring Your Own Device (Apportez votre propre appareil), qui autorise les élèves à utiliser leur dispositif personnel pour effectuer des tâches scolaires – et ce dans le cadre de l’école !

Avantages à développer

Que les écoles soient favorables au BYOD ou pas, une chose est certaine : les dispositifs mobiles sont de plus en plus présents dans l’environnement scolaire. Une récente étude de l’IFOP révèle que 78% des jeunes de moins de 25 ans sont littéralement accros à leur smartphones. Le BYOD à l’école consisterait donc à transformer cette dépendance en un instrument éducatif. Il appartient maintenant aux institutions de relever ce défi.

Selon les enseignants favorables au BYOD, l’un des aspects positifs de son utilisation à l’école est le développement de la capacité de collaboration et de participation, qui permettrait aux étudiants de mieux se préparer à la société de demain. Un certain nombre d’applications existent déjà, qui permettent aux étudiants de travailler en équipe sur des projets, créant et modifiant en mode collaboratif des documents ou présentations partagés.

À lire aussi  Beats Executive : Le nouveau né de Monster

Une approche qui sans aucun doute les prépare à développer leurs capacités à utiliser les instruments de collaboration, ce qui est aujourd’hui fondamental en entreprise. Ceci se révèle aussi utile pour les enseignants qui peuvent sauvegarder les devoirs et le contenu des leçons dans un espace numérique accessible à toute la classe.

Problèmes à résoudre

Tout le monde ne peut pas investir de la même manière dans l’équipement informatique de ses enfants et cela peut avoir un caractère excluant. L’équité entre élèves est un des fondements de l’école Républicaine et il est essentiel que les programmes de BYOD choisis œuvrent en ce sens. Il convient de traiter ces questions à l’échelle de l’établissement même.

De la même façon qu’en entreprise, la question du contenu personnel se pose dans le cadre du BYOD ;  les élèves, au moins autant que les adultes, stockant des messages, des photos, et autres données personnelles privées. Parallèlement, lorsque l’on met en place un programme basé sur les réseaux sans fil auxquels un nombre important d’utilisateurs peuvent se connecter, le risque d’intrusion est très élevé. Cela peut se régler par la constitution d’un règlement clair fondé sur le respect des données sensibles des deux parts, qu’élèves et professeurs doivent co-signer. En tout état de cause, l’ouverture doit être maîtrisée grâce à des solutions fiables de sécurité telle que celle de Dell BYOD.

L’utilisation excessive des outils informatiques peut par ailleurs présenter un certain nombre de dangers bien plus graves sur le long terme. Sous cet effet, l’écriture en lettres minuscules tend à disparaître, les élèves n’utilisant plus que les capitales et le traitement de texte via l’ordinateur. Pire encore, la Finlande a décidé d’abandonner l’enseignement de l’écriture cursive à l’horizon 2016 au profit de cours de dactylographie !

À lire aussi  Google TV : un projet qui associe Google, Intel et Sony

Ainsi, élèves, professeurs et institutions doivent apprendre à utiliser les instruments de l’ère du numérique, mais chacun des acteurs doit comprendre que cela ne peut se faire au détriment des enseignements fondamentaux de l’école.